allergie au soleil, symptômes, causes et traitements

allergie au soleil ses causes et solution de prévention

L’arrivée de l’été ensoleillé offre enfin l’occasion de penser aux vacances. La période estivale est pour tous, synonyme de soleil aux vertus réparatrices et apaisantes.

En effet, qui n‘attend pas ces instants : pouvoir s‘étendre sur le sable fin, dans une chaise longue afin de prendre un bain de soleil et d’apprécier la chaleur, la douceur des rayons du soleil sur la peau.

Mais, ces moments évoquant pour certains le paradis deviennent Vite pour d’autres un réel calvaire. Plaques rougeâtres, petits boutons inesthétiques, démangeaisons… sont autant de symptômes qui ne trompent pas et sont les signes évidents d’une “lucite polymorphe” ou plus simplement d’une allergie au soleil.

L’origine de l’allergie au soleil

L’allergie solaire est une allergie de type physique résultant de la photosensibilisation, celle-ci étant l’ensemble des phénomènes liés a l’interaction d’une substance contenue dans la peau et de la lumière.

Cette substance, dite photo-sensibilisante, peut être d’origine interne (endogène) ou externe (exogène).
C‘est ainsi l’association de cette substance, appelée chromophores anormaux et des radiations solaires qui amènent aux phénomènes de photo-allergie.

Concrètement, l’allergie au soleil s‘exprime de façon visible (contrairement aux allergies provoquant des troubles respiratoires, comme celles aux acariens aux poils d’animaux…) et se traduit par des lésions cutanées diverses causés par des radiations lumineuses (lumière solaire. UVA, UVB).

Les symptômes de l’allergie au soleil

Les manifestations d’une allergie solaire sont toujours les mêmes et ne touchent que la peau. Seules les cellules de la peau peuvent développer une hypersensibilité au soleil dont l’ampleur peut varier d’un individu à un autre.

Adoptant l’aspect d’eczéma aigu, parfois celui de l’urticaire, elles se traduisent de plusieurs façons : sous forme de petits boutons ou de plaques rougeâtres.

Accompagnées de démangeaisons, ces manifestations se localisent en priorité sur les zones découvertes, donc exposées à la lumière solaire.

Les lésions peuvent ensuite s’étendre aux zones qui pourtant étaient couvertes lors de l’exposition.

Ces lésions peuvent prendre des proportions importantes dans le temps.

La régression peut être lente et durer plusieurs mois avant la disparition totale des lésions cutanées. Autre phénomène : celui de la photosensibilisation persistante : c’est une allergie au soleil récurrente qui reviendra à chaque nouvelle exposition solaire.

Les causes d’une allergie au soleil

L’action de la lumière sur la peau entraîne l’activité des cellules allergènes liée à l’intervention d’une substance.
Cette substance se nomme chromophores anormaux et peut être d‘origine endogène provenant de l’organisme lui-même ou d’origine exogène apportés à la peau de façon sanguine ou par voie externe.

C’est sur ces derniers qu’il est important d’insister car les substances d’origine exogène peuvent être des produits de tous les jours :
Certains médicaments
Certains cosmétiques
Certains végétaux

Les médicaments à base de phénothiazines, les déodorants et quelques plantes comme le sarrasin (avec lequel on fait de la farine) sont des substances d’origine endogène qui, associées à la lumière du soleil, aux actions des rayons UVA ou UVB sont susceptibles de développer un phénomène de photo-allergie.

Le déclenchement de la réaction allergique est indépendante de la dose de la substance et s’aggrave à chaque réintroduction du produit avec un temps de réaction de plus en plus faible et une intensité de réaction, elle, de plus en plus forte. De plus, l’allergie peut persister malgré la disparition de l’agent photo-sensibilisant.

L’allergie solaire : les personnes concernées

Il existe des facteurs déterminants qui prédisposent un individu à l’allergie solaire
L’âge
Le sexe
La couleur de peau

Si vous êtes jeune, de sexe féminin à la peau blanche, vous êtes un sujet à risque. Concernant l’âge et le sexe, il n’existe pas de réponses scientifiques exactes (la prise de pilule à l’adolescence peut s’avérer un facteur aggravant, seule donnée dont on soit certain aujourd’hui).
Par contre, concernant la couleur de la peau, l’explication est simple.

Plus la peau est claire, moins le taux de mélanine est élevé (la mélamine étant le pigment foncé de la peau), plus elle est sensible aux rayons du soleil.

Les solutions de l’allergie au soleil

La toute première solution est le bronzage. Eh oui ! les allergies et leurs manifestations disparaissent au fur et à mesure que le bronzage augmente : cette pigmentation mate, caractéristique du bronzage, fera augmenter le taux de mélanine.

Ensuite, il existe des traitements préventifs obtenus à la suite d’une consultation chez le dermatologue avant la période d’exposition solaire.

De différents ordres, ils sont la garantie de vacances ensoleillées sans désagréments.

Les antihistaminiques

Petits comprimés le plus souvent utilisés en prévention (se prend sous forme de cure d’une semaine ou de façon intermittente) ou comme traitement de soulagement lors de crise d’allergie.

Les Vitamines A et E

Elles ne s’utilisent qu’en complément avec un traitement adapté. Elles empêchent le vieillissement de la peau et lui permettent une meilleure hydratation.

Les antipaludéens

C’est un traitement préventif efficace qui consiste à prendre des comprimés entre 4 et 5 jours avant l’exposition solaire mais aussi et surtout pendant celle-ci.

Interview avec le docteur Oliveres Ghouti dermatologue à paris

Le soleil entraine-t-il des taches ?

Oui bien sûr, il existe plusieurs types de taches :

Les taches que l’on appelle ‘’masque de grossesse”

Elles surviennent après l’exposition solaire et se situent sur le front. les pommettes ou encore la lèvre supérieure…
Elles sont brunes et concernent tous types de phototypes : bruns, blonds et roux… Elles disparaissent quand on stoppe l’exposition et reviennent quand on retourne au soleil.
Elles sont dues à l’imprégnation hormonale chez les jeunes femmes.

Les taches blanches

Elles sont le signe d’un certain vieillissement cutané. Elles se localisent sur les avant-bras et les jambes. La cause ? La surexposition solaire…

Les grains de beauté

A ne pas confondre avec les taches de soleil qui surviennent après une exposition solaire.
Le soleil peut transformer le grain de beauté en mélanome malin… Les cellules du naevus se transforment en cellules cancéreuses…

Y a-t-il beaucoup de personnes qui souffrent de mélanomes en France ?

Depuis une cinquantaine d’années, le nombre de cancers cutanés a augmenté de 6%.
Les raisons ? Augmentation du temps de loisirs, changements des habitudes vestimentaires, allongements des durées d’exposition solaire…

Autant de facteurs qui expliquent qu’il est aujourd’hui si difficile de se retirer de la caresse des rayons du soleil…

Ses effets peuvent être excellents pour le moral et aussi pour les os, le développement mais… très dangereux pour de nombreuses raisons.
Problèmes de vue, cheveux toujours plus secs ne sont que les manifestations très ténues de ces dangers.

La partie la plus exposée tant et plus : la peau… Sujet à mille et une agressions, l’épiderme, barrière contre les agressions s’avère être bien souvent la principale victime…

Parce que le soleil peut être très bénéfique mais aussi très maléfique et que les grains de beauté peuvent se transformer en mélanomes, Mamiedit a décidé de consacrer un article complet sur le sujet.

En effet, comment distinguer un grain de beauté d’une tache annonçant un mélanome ? Comment savoir si une écorchure est une simple égratignure ou bien cache une infection ? Souvent les grains de beauté sont pris à la légère et n’alarment pas les hommes et les femmes.
Au moindre doute, il est recommandé de consulter un dermatologue.

le traitement de l’allergie au soleil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *