la cellulite : pourquoi et comment s’en débarasser naturellement

cellulite et anti cellulite des fesses, cuisses et hanches pourquoi et comment

C’est en 1891 que le terme cellulite a été employé pour la première fois. Il signifiait ‘’inflammation de la cellule”; la cellulite telle que nous la comprenons aujourd’hui ne recouvre en aucune façon ce sens.

A l’époque, on pensait que les toxines du corps restaient emprisonnées dans une espèce de “filet de mailles” devenu impénétrable et infranchissable, qu’il était localisé dans le tissu conjonctif situé dans les couches profondes de la peau et dans le tissu sous-cutané.

Des recherches remontant à 1976 Ont montré, au contraire, que :

le tissu cellulitique n’est pas différent apparemment du tissu adipeux,
la composition chimique du tissu cellulitique est en grande partie identique à celle du tissu adipeux.

En 1978, le Professeur Curri du Centre de Biologie Moléculaire de Milan (Italie) a complété ces résultats :

il a réussi à démontrer que la cellulite était une altération du tissu sous-cutané due à un “désordre purement local”.

Grande étape pour mieux comprendre et analyser les problèmes que la cellulite entraîne chez les femmes, problèmes esthétiques mais aussi et surtout psychologiques.

En effet, il est loin le temps où les canons de la beauté consistaient en des hanches épanouies, des formes plus que généreuses comme on peut le remarquer dans de nombreux tableaux de Rubens…

Or, ces critères de beauté ne sont propres qu’à une époque révolue.

Ce sont les Grecs et les Romains qui ont vénéré les premiers la beauté plastique humaine, qui ont créé des canons de beauté où l’obésité était rejetée : les nombreux bains, les massages actifs et drainants et les thermes-témoignent de ce souci du corps et de la volonté d‘éliminer…

Madame Chanel et les nouveaux canons de beauté

Plus proches de nous, les “années folles” ont imposé un nouveau style de femme, la femme “garçon” avec un net engouement pour la minceur; c’est Madame Chanel qui imposa sa mode aux femmes.

En effet, robes courtes et formes épurées redessinent le corps de la femme en lui gommant ses formes généreuses…

Aujourd’hui, il est clair que la silhouette féminine s’oriente de plus en plus vers des lignes élancées, des muscles allongés, des fesses de plus en plus menues, des cuisses à la limite de faire concurrence à celles d‘enfants de 7 ans…

Loin de Rubens, on s’oriente davantage vers un Modigliani !!!
Comment conjuguer ces exigences esthétiques avec un patrimoine féminin, hérité de mère en fille depuis la nuit des temps, la cellulite ?

Nous vous proposons aujourd‘hui de faire un tour de la cellulite, tour de cuisses, cellulite de hanches et cellulite de fesses…

Ses facteurs (causes), les problèmes qu’elle peut entraîner et quelques pistes de solutions vont être analysées.

Contenu

Définition de la cellulite

Au préalable, il est important de souligner que : la cellulite n’est pas de la graisse et encore moins une forme d‘obésité.

En fait la cellulite se caractérise par une définition visible : un phénomène de peau d’orange qui apparaît directement après avoir pincé la peau entre les doigts : les capitons et bourrelets inesthétiques qui donnent un aspect “grumeleux” à la peau sont plus ou moins gros, plus ou moins souples.

Où se localise la cellulite ?

Elle se localise dans certaines zones de prédilection, notamment les hanches, les fesses, les cuisses, les genoux et les jambes.

Les femmes subissent des effets psychologiques à cause de la cellulite

La cellulite à également une composante psychosomatique qui fait qu‘elle est mal vécue et mal acceptée psychologiquement par la plupart des femmes.

L’importance et la taille de la cellulite n‘ont quelquefois rien à voir avec l’intensité de la souffrance psychologique de la flemme.

Quels sont les facteurs qui prédisposent à la cellulite ? ou Un air de famille…

Deux facteurs important à prendre en compte

Les causes de la cellulite héréditaires et génétiques :

La cellulite se transmet de génération en génération. Vous avez de la cellulite aux fesses ou aux genoux uniquement parce que votre mère en avait. Même si vous êtes menue ! Elle peut vous l’avoir transmise à travers le code génétique qui est inscrit dans le noyau de chacune de vos cellules. Le nombre de cellules graisseuses ou adipocytes est déjà fixé à la naissance : certaines femmes peuvent partir avec un sacré handicap, celui d’avoir un stock graisseux plus important que la normale.

Ce capital peut augmenter jusqu’à la puberté, notamment en fonction de la nutrition.

Les causes hormonales :

Les œstrogènes et la progestérone :

La cellulite n’existe pas chez la petite fille; en revanche, à partir de la puberté (entre 11 et 13 ans) vont apparaître les problèmes de cellulite. On peut noter également les effets des hormones femelles qui vont transformer la fillette en femme. Les œstrogènes sont les premiers à apparaître lors de la puberté; ils provoquent malheureusement une rétention d’eau dans les tissus.

Quant à la progestérone, elle apparaît dans un deuxième temps. Il y a souvent des déficits en progestérone qui vont aboutir à ce que l’on nomme communément “le syndrome prémenstruel” : les femmes gonflent souvent à chaque cycle.

Les déséquilibres entre les œstrogènes et les progestérones sont responsables des poussées de cellulite : tous les épisodes de la vie génitale de la femme peuvent majorer une prise de cellulite chez celle-ci.

La puberté, la grossesse et la ménopause sont des phases à bien négocier.

La prolactine :

Sécrétée au cours de la grossesse et de l’allaitement, elle peut stimuler la formation de cellulite durant ces épisodes de votre vie.

Beaucoup de femmes disent avoir de cellulite après la naissance de leur premier enfant.

Le cortisol :

Il s’agit d’une hormone fabriquée par les glandes surrénales (au-dessus des deux reins). Il joue un rôle crucial dans la cellulite et sa formation; il favorise la fixation des graisses, augmente de taux de sucre dans le sang et favorise la rétention d’eau.

Clin d’œil
Le cortisol est également l’hormone du stress

L’adrénaline :

Elle augmente le taux de sucre dans le sang et entraîne une vaso-constriction des capillaires ce qui détourne le sang de la peau vers le cerveau et le coeur. Par ailleurs, elle mobilise les graisses.

L’insuline :

Elle favorise le stockage des graisses de l’organisme. Ce sont les “sucres rapides” qui font sécréter davantage l’insuline.

Les causes alimentaires:

Les sucres en excès favorisent la cellulite.

Les causes psychologiques :

Tout le système hormonal est un imbriqué au psychisme.
Le stress d‘une façon générale. retentit sur les glandes via une action sur le cerveau et plus particulièrement sur l‘hypothalamus et l’hypophyse.

Quels sont les différents types de cellulite ?

Il n‘existe pas un type de cellulite mais plusieurs types différents car de multiples facteurs entrent en jeu pour expliquer sa venue, multipliant ainsi ses manifestations et formes.

Il est important de savoir de quel type de cellulite vous souffrez.

La cellulite abdominale et du bas-ventre :

La femme présente un Ventre rond, au pire un ventre en tablier.

La peau est plutôt flasque, blanchâtre et marbrée de vergetures.

C’est souvent une femme d’un âge entre 30 et 40 ans qui s’est laissée aller après une grossesse; la sédentaire, les excès alimentaires sont également des facteurs aggravants tout comme le manque d’exercice.

Une bonne hygiène alimentaire, des irrigations coloniques, l‘ozonothérapie, la phytothérapie et soft lipo-jet peuvent venir à bout de ces cellulites abdominales.

La cellulite due à la maladie veineuse :

La cellulite a envahi la totalité de la jambe; elle apparaît tôt et les grossesses ne font que la majorer. Les vêtements trop serrés sont à éviter.

La peau est mal irriguée, plutôt froide et violette; la constipation est souvent présente.

Le traitement de la cellulite due à la maladie veineuse :

Le traitement va s’axer sur la circulation grâce à des phlébotoniques donnés par voie buccale. Il faut prioriser des produits de type : hamamélis, vigne rouge, Centellas asitica. Une alimentation adaptée éliminant les sucres rapides est à recommander.

Certains sports favorisant la circulation veineuse seront recommandés, principalement la marche, la natation et la bicyclette.

La cellulite d’origine capillaire

Les jambes prennent un aspect violacé caractéristique, aggravé par le froid, amélioré par le chaud. On parle alors de la maladie de Raynaud, survenant chez une femme plutôt nerveuse, voire spasmophile avec des troubles du transit intestinal.

L’hydrothérapie du colon, la phytothérapie à visée sédative peuvent être d’un grand secours.

La cellulite d’origine hormonale :

La cellulite survenant à la suite de la prise d‘une pilule mal adaptée ou mal tolérée.
Ce cas de cellulite est plus fréquent qu‘on ne le croit.

Une pilule mal tolérée et surtout mal acceptée peut ouvrir l’appétit et entraîner ainsi une cellulite généralisée sur tout le corps.

La prise de poids peut être également rapide.

La “culotte de cheval” ou cellulite trochantérienne :

Elle est héréditaire. Elle se traduit par un aspect inesthétique siégeant aux faces latérales des parties hautes des cuisses. Il n’est pas rare de constater des fesses lourdes avec une atrophie des muscles fessiers.

Les problèmes circulatoires sont toujours présents.

Phytothérapie, drainage et soft lipo-jet peuvent venir à bout de ce type de cellulite.

La culotte de zouave :

L‘hérédité est en cause ainsi que des problèmes circulatoires patents, aussi bien au niveau circulatoire que veineux. Les jambes sont infiltrées et lourdes surtout au niveau des cuisses. Le terrain hormonal est souvent perturbé et les femmes constipées.

Les recommandations pour venir à bout de ce type de cellulite s’orientent autour de la phytothérapie, la lipos-culpture aux ultra-sons et les drainages.

La cellulite nerveuse

Elle débouche sur la formation du fameux bouclier nerveux, le plexus solaire étant tendu avec des signes d’anxiété facilement reconnaissables tels que la boule à l’estomac ou à la gorge. Les quelques kilos à perdre sont situés au niveau de l’estomac.

Des plantes à visée sédative ainsi que des techniques antistress telles que le yoga sont à recommander.

La cellulite digestive et la cellulite abdominale :

Cette forme de cellulite s’accompagne de troubles digestifs majeurs avec des gaz envahissant l‘intestin.

Il faut ainsi éviter la prise de fruits à la fin du repas qui augmentent les ballonnements.
La cellulite consécutive à un choc psychologique
Le traitement doit tenir compte du facteur nerveux qu’il faut régulariser, entre autres, avec des plantes sédatives.

La cellulite due à des excès alimentaires

Le surpoids s’associe volontiers à la cellulite. Il n’est pas rare de constater, à la ménopause, des dépôts graisseux et cellulitiques à la partie haute du corps avec des taux dans le sang de cholestérol, de triglycérides et d‘acide urique plus élevés que la normale.

La cellulite lymphatique :

La jambe a un aspect en “poteau” avec des chevilles épaisses et infiltrées : il y a de l’œdème, d’origine lymphatique, qui envahit la totalité de la jambe. La seule solution est le drainage lymphatique manuel.

Les trois stades de la cellulite

Il y a trois stades principales de la cellulite

STADE 1 : Simples surcharges naissantes :

Les cellules graisseuses ou adipocytes augmentent de volume en stockant davantage de graisses
Il y a début de rétention d’eau et la peau commence à s‘épaissir.

On reconnait la peau d’orange quand on pince la peau entre le pouce et l’index : la peau est alors indurée mais les tissus sont souples et élastiques, le palper est peu sensible et le réseau capillaire est apparent et régulier.

STADE 2 : Surcharges rebelles récentes et relativement peu installées :

Les tissus sont davantage surchargés en eau et les cellules graisseuses vont se rassembler en amas et groupuscules plus ou moins organisés.

La peau augmente de volume; la peau d’orange apparait sous un éclairage de coté ou lorsque les muscles sous-jacents se contractent.

Les tissus sont rigides et plutôt durs; le réseau capillaire est bien visible et régulier.

STADE 3 : Surcharges rebelles ancrées, anciennes et bien installées :

Les tissus sont engorgés d’eau; les cellules graisseuses sont entourées d’un tissu conjonctif très compact, elles se regroupent en nodules plus ou moins gros.

Les cellules graisseuses sont altérées dans leur structure profonde, ce qui accroit l‘épaisseur de la peau qui prend alors an aspect capitonné et matelassé.

Comment combattre la cellulite et comment s’en débarrasser naturellement ?

Les mesures d’hygiène de base Suppression des bains chauds prolongés, dont la température dépasse les 35 °C.

Préférer les douches froides qui améliorent la circulation en resserrant les tissus.
Eviter les saunas et les hammams.

Eviter les kilos yo-yo.

Marcher très souvent.

Monter et descendre à pied les escaliers en oubliant complètement l’existence de l’ascenceur.

Respecter votre quota de sommeil.

Manger moins de sucres rapides.

Diminuer la consommation de tabac et d’alcool.

Boire 2 litres d’eau par jour.

Faire des exercices physiques.

Où faire de la gymnastique !

Chez vous ou si vous n’avez pas le courage dans les centres de remise en forme présents dans toute la France.

Pour les piquées

La mésothérapie

La mésothérapie se pratique au niveau des jambes, des chevilles, du ventre, des hanches.
On réalise des micro-injections multiples au niveau de la peau en injections dans le derme à proximité de la cible à atteindre.

Le matériel utilisé sont des aiguilles spéciales stériles qui ne font pas plus de 4 mm de long. Elles s‘adaptent sur des seringues en plastique à usage unique.

La mésothérapie améliore le phénomène inesthétique de la peau d‘orange et régularise la circulation locale.

Pour les branchées

L’électrothérapie de la cellulite :

Cette technique est basée sur l’utilisation de courants électriques que l’on délivre à travers la peau grâce à de longues et très fines aiguilles.

Les effets du courant électrique sur la cellulite sont connus et anciens : les cellules graisseuses sont “perturbées” par le courant.

Elles vont ainsi lutter et en luttant, elles vont dépenser de l’énergie et donc consommer leurs propres réserves de graisses. On appelle ce phénomène la mobilisation des graisses de stockage.

Le courant électrique a également une action sur la microcirculation ce qui a pour but de favoriser les échanges entre les tissus, le sang et la lymphe.

Le traitement comprend six séances espacées de 10 jours environ. Les aiguilles sont placées à 5 mm de la surface de la peau.

Principe : La Stimulation des cellules par électrostimulation.

Action : le courant est utilisé comme signal qui relance l’activité cellulaire et vidange les graisses tout en combattant l’œdème sous-cutané qui enrobe la masse graisseuse.

Pour les cellulites gonflées

– L’ozone a une action sur le sang et l’appareil circulatoire. Il entraine globalement une meilleure oxygénation des tissus et de tout l’organisme.

– L’ozone a également une action Toni-sédative au niveau du système nerveux. il permet de réguler l’humeur des personnes et d’accroitre l’efficacité du traitement.

– L’ozone améliore de façon constante l’état général. C’est un excellent anti-infectieux. L’intérêt de l’ozonothérapie est important dans les affections de la peau.

– Excellent détoxiquant, l’ozone permet également d’éliminer de multiples toxines du corps. Ce pouvoir détoxiquant est très intéressant dans le problème de rétention d‘eau.

Les principaux modes d’introduction de l’ozone se font :

En injections cutanées, en injections intraveineuses, en injections intramusculaires.
C‘est le soin de base de toute cure d’amincissement.

Tout le monde sait que le corps humain est composé d’au moins 70 % d’eau. Cette eau est soit à l’intérieur des cellules et tissus, soit dans les vaisseaux sanguins et lymphatiques. Agir sur les liquides est un des buts de cette technique.

La lymphe est un liquide qui circule dans tous le corps humain qui a une fonction rénovatrice et nourricière du sang et des cellules. Elle permet également d’évacuer les toxines et les déchets des tissus.

Le froid, la fatigue et le stress peuvent diminuer le débit de la lymphe ce qui provoque des ralentissements de circulation et par conséquent des accumulations de déchets, dans les cellules et le sang. L’eau stagnante crée ainsi l’apparition d’œdèmes, vos cuisses s‘infiltrent, vos chevilles s‘épaississent, vos jambes deviennent de plus en plus lourdes.

 

Le drainage lymphatique consiste à faire circuler la lymphe devenue trop paresseuse. Ainsi, sous l’action du drainage, la lymphe va se régénérer également et l’aspect de la peau s’améliorera avec un teint plus éclatant.

Le drainage lymphatique manuel amènera

bien-être

détente

relaxation

amélioration des problèmes circulatoires

résorption de la rétention liquidienne

Celludraine est une préparation permettant de constituer une boisson drainante par une synergie de plantes Connues pour favoriser l’élimination et le drainage de l’organisme.

Extraits de thé vert feuille, chicorée, ronce feuille, cassis feuille, pissenlit et frêne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *