Chirurgie esthétique

chirurgie esthétique bien choisir son médecin

La profession est parfois décriée, mais les techniques appliquées sont au point. On ne peut cependant pas tout demander à la chirurgie esthétique. Il convient d’abord de bien identifier son désir, puis de prendre le temps de bien s’informer.

En chirurgie esthétique, il ya la technique est le reste. La technique a considérablement Progressé depuis l‘époque – aux alentours de Laguerre de 14 – où les pionnières de l‘esthétique. la chanteuse Yvonne printemps en tête, se faisaient rectifier le nez, la banalisation et la démocratisation de cette chirurgie longtemps réservée aux plus riches, la médiatisation de certains chirurgiens.

l‘apparition d‘inévitables charlatans attirés par le gain et la crédulité du public, et les espoirs – parfois démesurés en ces temps de dictature de l‘apparence finiraient presque par faire oublier que la chirurgie esthétique est, Avant tout, une spécialité médicale. Une spécialité où les ratages font plus parler d‘eux que les réussites, et qui a montré, au fil des années et des résultats obtenus, de quoi elle était techniquement capable.

La chirurgie esthétique a cette particularité, presque unique dans le champ médical, de s‘adresser à des gens en parfaite santé, qui désirent simplement améliorer leur aspect physique. Ce désir, Evidemment complexe n‘est pas toujours objectif.
Bien au contraire, La relation de l‘individu a son image, le désir de ne pas vieillir – qui cache une peur devant l‘existence et la mort-, des frustrations amoureuses ou professionnelles trouvent leur compensation dans des modifications du visage et du corps.
Il était sans doute inévitable qu’une telle complexité suscite les dérives dont pâtissent aujourd‘hui la chirurgie esthétique et ses clientes.

Des techniques esthétiques éprouvées

On est bien loin aujourd‘hui de ces nez retroussés aux narines trop grandes qui révélaient à coup sûr le nez refait, ou de Ces visages aux traits figés qui trahissaient le lifting récent en même temps que le nom du chirurgien et l‘âge de sa cliente. la chirurgie te esthétique contemporaine va désormais au-devant du naturel : elle promet beaucoup et offre de très nombreuses possibilités.

Chirurgie esthétique : Le lifting au naturel

Modifier un nez en l’accordant au reste du visage, lisser un front barré de rides, rendre pulpeuses les lèvres les plus revêches, effacer les poches sur ou sous les yeux, rajeunir un visage, amincir des cuisses ou dégraisser un abdomen, les chirurgiens compétents ont plus d’un tour dans leur bistouri. A condition de s’adresser au bon spécialiste.

Finies la peau tendue façon tambour à la Barbara Cartland. Les progrès techniques s‘allient à la vogue du naturel et le lifting ne consiste plus seulement à tirer la peau en excès.

Après avoir travaillé sur le plan musculaire, les chirurgiens jouent maintenant sur le décollement de la peau et de la graisse. Autre nouveauté, On opère des femmes – et quelques hommes – de plus en plus jeunes. On parle à leur sujet de « restructuration rajeunissante du visage ».

Le lifting de la femme encore jeune âgée de 30 à 50 ans est plus embellissant que rajeunissant et s‘adresse à celles qui cherchent à retrouver par exemple un ovale parfait du visage.

Plusieurs techniques de lifting sont actuellement très en vogue. Le lifting avec endoscopie évite les grandes cicatrices au front. Adopté par les meilleurs spécialistes internationaux, il dure aussi longtemps que le lifting traditionnel.

Dix à quinze ans selon les peaux, espèrent-ils malgré l‘absence de recul. Le lifting associé à un peeling tend la peau, corrige le relâchement des muscles et rafraîchit l‘épiderme des femmes lorsqu’il est abîmé par le soleil.

Graisse excédentaire et lèvres minces

Il est possible, au moyen d‘un tube fin introduit sous la peau, d’aspirer le gras excédentaire d’une culotte de cheval, des genoux, des chevilles, de l‘abdomen ou des fesses.

C‘est actuellement l’intervention esthétique la plus pratiquée dans le monde. Avec des résultats variables, excellents pour le double menton, l’abdomen, bons pour la culotte de cheval, nettement moins réussis pour les membres inférieurs (cuisses, genoux, mollets, chevilles).

Attention, des médecins peu expérimentés peuvent proposer une liposuccion, l’appareil nécessaire à cette opération n‘étant pas très coûteux, il est tentant de s’en servir, même sans vraie formation. Mieux vaut s’adresser à un spécialiste.

Un seule technique est vraiment sure : l’injection de collagène à l’intérieur des lèvres pour les épaissir, des lèvres pour les ourler et les épaissir, l’effet est ravissant (l’opération requiert cependant de ne pas être douillette). le tout est sans danger mais provisoire (durée granite de 2 à 6 mois voir plus ces dernières années) et relativement cher.La silicone peut laisser des traces indélébiles et les fils de toutes sortes (platine, goretex) sont assez vilains.

Prothèses mammaires: à qui se fier

Nous voici au cœur «le la polémique enflamme les milieux de la chirurgie plastique, l’affaire a commencé aux Etats-Unis ou près de 12 millions de femmes seraient porteuses de ces prothèses en silicone: Sans inconvénient pensaient-elles jusqu’à ce que certaines

commencent à ressentir de curieuses sensations au niveau de la poitrine : douleurs, tensions et, dans 10 à 40 % des cas, un durcissement du sein. Du point de vue anatomique. Ces sensations sont parfois sans conséquence. Elles signifient Cependant que la prothèse c’est enveloppée d‘une coque fibreuse quand ce n’est pas la silicone elle même qui se met à se répandre sous la peau. ces complications, Autrefois imprévisible, forcent à réopérer la patiente pour enlever l’implant.

L‘avenir très discuté de la silicone

Un autre risque des prothèses en silicone : le développement à plus ou moins longue échéance de maladies dites de système. Qui se manifestent par des altérations du tissu conjonctif et du système immunitaire.

On ne connaîtra que dans quelques années l’incidence exacte des implants en silicone sur le développement de Ces maladies. Depuis janvier 1995, Ces prothèses sont à nouveau autorisées en France à condition d‘être homologuées, ce qui n’est pas facile à vérifier pour les 200 000 patientes qui en seraient déjà pourvues. Soucieux de conserver un vaste marché, une cinquantaine de fabricants américains ont constitué un fonds destiné à indemniser partout dans le monde les porteuses de ces implants qui constateraient, dans les 30 années à venir. L’apparition de troubles ou d’une maladie de système.

Sur les traces de la silicone

Certains médecins ne jurent que par elle, d’autres la récusent. Contrairement au collagène, dont les injections finissent par disparaître en se fondant dans les tissus voisins, la silicone n‘est jamais détruite. Cet avantage a son revers. Utilisée en injections pour combler les rides et les creux qui accompagnent inévitablement le vieillissement de la peau. (à lire aussi : soins de la peau)

La silicone se déplace pour former des boules fort disgracieuses, appelées siliconomes, qui finissent par transformer l’ensemble du visage en un véritable champ de bataille où creux et bosses alternent en désordre. Les dégâts sont irréparables.
Parmi les nombreux procès intentés par des femmes concernées par ces complications, on se souvient de celui que l’actrice italienne Laura Antonelli entama contre un médecin et un fabricant de silicone. Une photo du visage méconnaissable de l‘actrice vaut tous les avertissements. En pratique, la plupart des médecins sérieux déconseillent les injections de silicone.

Opération mains propres

Un rapport dénonce les inégalités de prix entre praticiens, une poignée de médecins comparaît devant l’Ordre pour publicité abusive. Que se passe-t-il ? L’Ordre des médecins recense plus que 1200 chirurgiens qualifiés en France. Ces médecins (Bac + 12) offrent toutes les garanties d’expérience et de compétence,

Mais, plus de 3 000 médecins ont souscrit une assurance couvrant des actes de chirurgie esthétique. Indéniablement, l’extrême rentabilité de ce secteur, dont le succès contraste avec la désaffection des malades pour d’autres spécialistes, explique ces dérives. Et comme les actes échappent à tout contrôle, puisqu’ils ne sont qu‘exceptionnellement remboursés par la Sécurité Sociale, l’esthétique ressemble à un gâteau que se partageraient des praticiens sans scrupules.

Pour ces apprentis chirurgiens, tous les moyens sont bons pour se faire connaitre ! livres, journaux émission de télé. C’est d’ailleurs l’apparition de plusieurs médecins à (sacrée soirée) qui leur a valu de comparaitre devant le conseil de l’ordre.

La direction de la répression des fraudes a par ailleurs découvert d‘autres pratiques, peu habituelles dans le domaine de la santé : dessous de table, mailing auprès des professions paramédicales pour rabattre la clientèle, prétendues associations permettant de faire de la publicité…

Autant de pièges pour les personne mal informées il serait il serait imprudent de choisir son chirurgien sur un coup de tète, comme on achète un produit de beauté un jour de cafard.

La chirurgie esthétique est une authentique spécialité médicale et il faut choisir son médecin avec les mêmes précautions que pour un cardiologue ou un pédiatre. en ce domaine, comme ailleurs, la règle d’or est le bon sens : se méfier des promesses mirobolantes, ne pas se laisser intimider par des pratiques douteuses exiger un environnement médical sérieux refuser les dessous de table ou des conditions financières et matérielles qui vous semblent inhabituelles.

Choisir le bon médecin : S’informer avant de se lancer

Recherchez les conseils d‘un médecin généraliste de confiance ou mieux, d’un dermatologue habitué à travailler avec des plasticiens compétents.

Tentez de vous renseigner auprès de personnes qui ont subi l’intervention que vous projetez en esthétique, le meilleur juge est le résultat visible et le bouche à oreille, assorti des conseils d‘un médecin, Est une source d’informations précieuse voire indispensable. Une fois le Médecin choisi, Renseignez vous sur les conditions de l’opération visitez Clinique où elle doit avoir lieu et assurez-vous que vous y serez en Sécurité. Car, comme tous les de chirurgie, l’esthétique n’est jamais dépourvue de risques.

avant et après chirurgie esthétique

dans cette partie nous allons voir quelques stars avant et après une chirurgie esthétique et apprécier la différence :

One Comment on “Chirurgie esthétique”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *