maladie infantile tuberculose scarlatine salmonella Mononucléose coqueluche coqueluche gastro-enterite rougeole rubéole oreillons brucellose cinquième maladie fièvre de trois jour diphterie fièvre typhoide

Maladie infantile:la scarlatine,la tuberculose,la salmonella …

dans cet article nous vous parlerons de 15 maladie infantile:

  • tuberculose
  • scarlatine
  • salmonella
  • Mononucléose
  • coqueluche
  • coqueluche
  • gastro-enterite
  • rougeole
  • rubéole
  • oreillons
  • brucellose
  • cinquième maladie
  • fièvre de trois jour
  • diphterie
  • fièvre typhoide

Maladie infantile : La rougeole ( rougeole)

Les germes responsables de la rougeole flottent dans l’air, ce qui explique que cette maladie infectieuse aigué (la rougeole) soit transmise par la respiration.

L’âge normal de la contamination varie de dix à douze ans, mais un bébé peut être touché à partir de trois à cinq mois. (rougeole)

Symptôme de la rougeole (rougeole)

Après une incubation d’environ dix jours, on voit apparaitre une fièvre élevée, un écoulement nasal, accompagnés d’une toux sèche, de larmoiement et d’une crainte de la lumière ( photophobie). La gorge et les amygdales sont rouges. Trois jours plus tard, des tache rouge se manifestent derrière les oreilles, puis sur le tronc, sur les jambes et les bras un jour plus tard, et enfin sur les mains et les pieds. (rougeole)

La fièvre tombe au bout de trois ou quatre jours et les taches se dessèchent, les complication possibles de la rougeole. Sont l’otite et la broncho—pneumonie. (rougeole)

Conseils si vous ou votre enfant développez la rougeole:

Repos au lit, médicaments contre la toux et contre la fièvre, traitement des démangeaisons (prurit); l’enfant peut boire autant qu’il le souhaite. (rougeole)

maladie infantile : La rubéole

comment la rubéole se transmet

Cette maladie infantile (la rubéole) infectieuse se transmet par la respiration, mais aussi au contact d’objets contaminés. (rubéole)

Maladie infantile : Les symptômes de la rubéole

L’incubation dure une quinzaine de jours, au bout desquels se manifeste une petite fièvre, assortie d’une irritation des yeux et du nez, de maux de gorge et de tête — mais ces derniers symptomes(rubéole) sont parfois absents.

Puis l’on voit des taches derrière les oreilles et sur le front, taches qui se tendent ensuite sur tout le corps, comme pour la rougeole. On note quelquefois un gonflement des glandes de la nuque et du cou.

La durée de la rubéole est de deux ou trois jours; la période de contagion s’étend de trois jours avant l’apparition des taches, jusqu’à cinq jours après. (rubéole)

Maladie infantile : complications de la rubéole

Chez l’enfant cette maladie infantile (rubéole) provoque rarement des complications; les soins comportent notamment l’administration de vitamines, et de médicaments contre les démangeaisons. (rubéole)

Maladie infantile : Les oreillons (parotidite)

Maladie infantile : comment se transmettent les oreillons

La transmission de cette maladie infantile (oreillons) infectieuse se fait par la respiration et par la toux.

Maladie infantile : symptomes des oreillons

Après une incubation d’environ vingt jours, la température s’élève fortement; le malade souffre de la gorge, tousse, et ressent de vives douleurs aux oreilles (otalgie). Bien vite apparait un gonflement douloureux devant et derrière l’oreille, d’un coté seulement ou des deux cotés.

Si cette tuméfaction n’atteint qu’une oreille, la guérison surviendra au bout de sept jours; et au bout de douze jours dans le cas contraire.

(oreillons)

La période contagieuse s’étend de quatre jours avant l’apparition des troubles, à quelques jours après la manifestation de la tuméfaction. (oreillons)

Maladie infantile : Complications éventuelles des oreillons (oreillons)

méningite, orchite (inflammation des testicules), surdité.

Quelques temps après sa disparition (oreillons), la fièvre peut se manifester à nouveau, accompagnée de maux de tête, de vomissements ou de douleurs aux testicules: ii faut alors consulter le médecin. (oreillons)

Maladie infantile : Le traitement des oreillons

Consiste en l’administration de gouttes décongestionnantes pour les oreilles, et de médicaments contre la fièvre.(oreillons)

Maladie infantile : La varicelle (la varicelle)

La varicelle est extrêmement contagieuse. Elle se transmet par la respiration.

Maladie infantile : symptomes de la varicelle

Après une incubation d’une quinzaine de jours, des taches se montrent sur le tronc, qui s’étendent ensuite sur tout le corps, spécialement sur le cuir chevelu. Chacune d’entre elles se transforme en une ampoule, qui se vide et se recouvre d’une croute. La fièvre, qui a précédé l’apparition des taches. Disparait quand elles se développent.

(la varicelle)

Maladie infantile : les complications de la varicelle

Le principal danger de la varicelle est constitué par l’infection des taches, généralement provoquée par le bébé qui, ressentant une démangeaison fort désagréable, se gratte, parfois jusqu’au sang.

(la varicelle)

Maladie infantile : Traitements de la varicelle

Le traitement comporte des médicaments contre la fièvre et les démangeaisons, de même que des pommades contre les taches. (la varicelle)

Maladie infantile : La scarlatine (scarlatine)

La scarlatine est une maladie infantile infectieuse est d’origine bactérienne.

Maladie infantile : symptomes de la scarlatine

Apres une incubation de deux jours, on remarque une fièvre élevée, des frissons, des nausées, des vomissements, le tout accompagné d’un mal de gorge. Au début de la maladie (scarlatine), la gorge est rouge, et les amygdales sont recouvertes de mucus; la langue, chargée d’un enduit blanchâtre, voit partir progressivement cette couche superficielle pour prendre un aspect dit de “fraise”. De petites plaques rouges apparaissent au bas des membres, au bout d’une dizaine d’heure et s’étendent ensuite au tronc et au visage. Puis, deux jours après, ces plaques palissent et la peau se détache en grands lambeaux (desquamations). (scarlatine)

Maladie infantile : Les complication de la scarlatine

Les complications de la scarlatine concernent surtout les reins, le cœur et les articulations, il faut absolument intervenir  un pédiatre qui prendra toutes les mesures utiles, à la fois pour soigner la maladie et pour éviter toute contamination. (scarlatine)

Maladie infantile : La cinquième maladie

la cinquième maladie, il s’agit d’une maladie infantile infectieuse qui dure de deux à cinq jours, presque toujours sans fièvre. (cinquième maladie)

Maladie infantile : symptomes de la cinquième maladie

Des taches apparaissent sur le visage, et sur les bras et les jambes 24 h plus tard. Sur le visage, ces taches se chevauchent, alors qu’elles sont parfaitement séparées sur les membres.( cinquième maladie)

Les démangeaisons ainsi causées demandent à être soignées avec une poudre spécifique.( cinquième maladie)

Maladie infantile : La “fièvre de trois jours”

Cette maladie infantile infectieuse, appelée aussi “sixième maladie”, touche l’enfant jusqu’à l’âge de trois ans.

Maladie infantile : symptomes de la fièvre de trois jours (sixième maladie)

Son incubation est d’environ dix jours. Elle se caractérise par une fièvre élevée, de 39° a 40°, qui dure trois jours.

Maladie infantile : complication de la fièvre de trois jours (sixième maladie)

La fièvre de trois jours(sixième maladie) provoque des troubles sérieux, par exemple des convulsions. Après la chute de la fièvre, des plaques rouges envahissent le corps et le visage, durant trois jours elles aussi, après quoi elles s’effacent, indiquant par la que la guérison est acquise.

Maladie infantile : traitement de la fièvre de trois jours

Le seul traitement a envisager est de lutter contre la fièvre de la manière traditionnelle.

Maladie infantile : La diphterie

Des microbes sont responsables de cette maladie, qui touche les enfants entre deux et cinq ans, une fois qu’Ils ont perdu l’immunité que leur mère leur avait transmise lors de la gestation. (diphterie)

La contamination s’effectue soit par la respiration, soit par le Contact avec des objets souillés.

Maladie infantile : symptomes de la diphterie

L’incubation est d’environ cinq jours. L’infection peut toucher le pharynx à des degrés divers, mais aussi la peau, les organes génitaux et la région ombilicale il existe de la diphtérie une forme relativement bénigne, qui affecte les amygdales, et une forme plus grave qui se caractérise par un gonflement des glandes du cou et de même que de celles du nez, qui « coule’ » considérablement; dans cette forme! l’état général du malade est très mauvais: pâleur de la peau, fièvre élevée, hémorragies, vomissements. (diphterie)

La durée de la maladie (diphterie) est variable: elle peut parfois atteindre une cinquantaine de jours Bien évidemment, il est absolument nécessaire de consulter un pédiatre à la moindre alerte de ce genre… A noter qu’un moyen de prévention existe: la vaccination. (diphterie)

Maladie infantile : La coqueluche (coqueluche)

La coqueluche, maladie infectieuse grave transmise par la respiration et par la toux. (la coqueluche)

Maladie infantile : symptomes de la coqueluche (coqueluche)

La coqueluche est marque par une période d’incubation de quinze jours, suivie Ide l’apparition d’une toux nocturne d’abord, puis qui s’étend au jour en se faisant de plus en plus violente. Cette toux augments progressivement en intensité et en fréquence. (coqueluche)

il n’y a pas de fièvre. Au bout de deux semaines, la violence de la toux est telle qu’elle empêche le malade de respirer. L’enfant a le visage rouge et bleuâtre (cyanose); quand il arrive à respirer, cela produit un bruit caractéristique, comme un hurlement: cela tient a ce que l’air progresse au milieu de voies respiratoires réduites, où il se fraye difficilement un passage. (coqueluche)

Au cours des accès de toux il peut se produire des vomissements. Apres la quatrième semaine de maladie, la toux reprend sa forme initiale; mais, au cours des mois suivants, elle se manifestera toujours, sous forme de quintes spasmodiques, séquelles de la maladie. (coqueluche)

La contagion dure du début de la maladie (coqueluche) à la troisième semaine après l’aggravation de la toux.

Maladie infantile : traitements de la coqueluche (coqueluche)

En outre le traitement médical prescrit par le pédiatre, il faut que le petit malade bénéficie ensuite de repos et d’un air pur, et que l’on écarte de lui tous les risques de grippe ou de refroidissement.

Maladie infantile : La salmonella (salmonella

il vaut mieux parler de plusieurs sortes de salmonelloses. En effet, il existe plusieurs germe de cette maladie, et si leurs caractéristiques biochimiques et de culture sont analogues, leur cadre infectieux est différent: évolution et symptômes, etc. (salmonella)

La fièvre typhoïde est provoqué par la salmonellose typhi, ainsi que par les salmonelloses paratyphi A et B: exemple type de cette diversité. (salmonella)

D’autres germes provoquent des affections aigués du canal alimentaire; pour ce qui est de ces troubles, les périodes d’incubation sont très courtes, et la guérison ne pose pas de problèmes insurmontables. Toutefois. il est prudent de noter que ces troubles ne sont pas obligatoirement provoqués par la salmonellose. (salmonella)

Les salmonelloses affectent également l‘appareil digestif, mais peuvent aussi provoquer des infections extra-intestinales, même si les premiers symptomes (salmonella) se manifestent toujours dans le canal gastroentérique. (salmonella)

Maladie infantile : La fièvre typhoide

C’est l‘absorption d’aliments ou d’eau déjà contaminés par des malades ou par de simples porteurs de germes qui déclenche cette infection. La période d’incubation varie de sept :à quatorze jours. Une fois la maladie déclarée, sa victime est atteinte de malaises, de faiblesse généralisée (asthénie); elle n’a plus aucun appétit (anorexie); la fièvre augmente lentement pour atteindre, au bout d’une semaine. un niveau élevé et constant. L’entant a les idées confuses. il délire même, est sujet à des hallucinations. et se montre très abattu.

Quelquefois apparaissent de petites plaques rouges, localisées sur le ventre; elles s’effacent quand on les comprime. La fièvre diminue progressivement au cours de la quatrième semaine de maladie.

La convalescence est longue et, durant son cours, on assiste parfois à une chute des cheveux du malade.

Se méfier d’un danger de rechute, dix Jours après la disparition de la fièvre…

Cette forme de typhoide peut attaquer des enfants de tous les âges et, plus ils sont jeunes, plus l’évolution de la maladie diffère de celle que nous venons de décrire.

Le malade, enfin, doit raster isolé tant qua l’analyse de ses selles n’aura pas été négative, c’est-à-dire n’aura pas montré l’absence de germes. cinq ou six fois consécutives.

Alors seulement, on pourra le considérer comma guéri. et non contagieux.

Maladie infantile : Gastro-entérite infectieuse (gastro-entérite)

Comme dans la plupart de ces maladies infantiles. la gastro-entérite infectieuse est due à l’ingestion d’aliments contaminés. Après une période d’incubation de quelques heures seulement, se déclenchent des événements graves: vomissements, douleurs au ventre, diarrhées. Chez l’enfant, cette maladie dure une semaine environ; pendant cette période. les pertes en liquide sont importantes: le malade alors se déshydrate, et se retrouve en état de choc, caractérisé par une grande pâleur, un refroidissement des mains et des pieds, une fièvre élevée, une tension artérielle basse, un pouls très rapide et un mauvais aspect général. (gastro-entérite)

Maladie infantile : traitement de la Gastro-entérite infectieuse

Comme a l’accoutumée, seul un spécialiste pourra prescrire les soins. Mais l’on peut prévenir (gastro-entérite) l’infection en plaçant les aliments a base de lait et de viande a basse température, ce qui a pour effet d’éliminer les germes: c’est l’un des aspects positifs de l’utilisation d’un réfrigérateur…

D’autres formes de gastro-entérites, causées par d’autres germes,

doivent être signalées. Ainsi, dans l’infection provoquée par la shigella,

Maladie infantile : symptome de la Gastro-entérite infectieuse

les symptomes (gastro-entérite) sont les mêmes que ceux précédemment décrits: vomissements, nausées, diarrhées, état de choc, déshydratation. Mais, ce qu’il faut souligner, c’est moins l’existence d’une forme de maladie qui varie peu que le fait que l’on peut prévenir son apparition. Au_ fond, c’est surtout une question d’hygiène: la maladie se propage facilement par le linge sale, ou d’autres objets que le porteur de germes aura manipulés; ou bien par l’eau, les aliments; et par ces vecteurs redoutables que sont les mouches.

il est inutile d’examiner ici toutes les formes de gastro-entérite, ce qui prêterait à confusion. Disons qu’elles ont une caractéristique en commun: la diarrhée, dont nous traiterons plus loin toutes les causes éventuelles et les soins à y apporter. (gastro-entérite)

Soigner l’ensemble de ces maladies est l’apanage du spécialiste; d’autant Plus que peuvent se produire des complications. il prescrira certainement un examen des selles, et une médication à base d’antibiotiques et de produits destines a réhydrater le malade. (gastro-entérite)

Maladie infantile : Mononucléose infectieuse (mononucléose)

C’est un virus qui, par contact direct, transmet la mononucléose infectieuse.

Maladie infantile : symptomes de la Mononucléose infectieuse

Cette maladie infantile (mononucléose) est marquée par de la fièvre, un mal de gorge et une rougeur des amygdales, une à trois semaines après la contamination. (mononucléose)

Les ganglions gonflent surtout ceux du cou, et l’on note une augmentation du volume de la rate et du foie. Des plaques apparaissent, rappelant celles de la varicelle et de la rougeole, et se développent sur tout le corps, dans 10% à 20% des cas. La mononucléose est parfois suivie.  (mononucléose)

 Maladie infantile : les complications de la mononucléose infectieuse

Comme l’hépatite, la méningite, des anémies diverses. Dans la majeure partie des cas, la maladie tend à guérir; et les soins s’appliquent surtout aux symptômes, puisque les causes an restent un peu difficiles à définir. (mononucléose)

Herpes simplex

Ce ravissant nom scientifique a été attribué a un virus qui, lorsqu’il se trouve pour la première fois au contact de l’organisme, y déclenche des inflammations de la bouche (stomatites) ou de paupières (conjonctivites); on bien. il passe purement et simplement inaperçu.

Une fois intégré à l’organisme. Il se manifestera lors d’une grippe. d’une maladie pulmonaire, d’une fièvre ou, chez le sexe féminin, au moment des menstruations

Ce virus cause des lésions caractérisés par des vésicules sorte de petites plaques remplies de liquides. Qui se forment sur les zones de transition entre peau et muqueuses: par exemple, entre la peau du visage et la muqueuse des lèvres.

Son effet le plus courant se traduit par la gingivo-stomatite, autrement dit l’inflammation des gencives, qui entraine de vives douleurs. Une fièvre assez forte et la présence des vésicules précitées ces symptomes se prolongent plusieurs semaines au court des quels le malade éprouve des vives difficultés à se nourrir. Après la guérison, le virus reste caché dans la zone buccale et peut être réactivé clans les conditions que nous avons précédemment indiqué, afin de nourrir malgré tout le malade, on lui administrera des aliments fluides et tièdes et des vitamines; les soins comporteront des anesthésiques et des antiseptiques locaux. il est probable que le médecin, s’il craint l‘apparition d’une infection microbienne associée. prescrira en outre des antibiotiques. il existe également une pommade, récemment mise au point. qui permet de lutter contre l’herpès simplex.

Celui—ci peut également attaquer l‘œil: conjonctivite, ainsi qu’indiqué plus haut, mais aussi kératite herpétique: cette manifestation a de fortes tendances à récidiver, et risque d’entrainer une lésion de la cornée.

C’est pourquoi il faut consulter un ophtalmologue; et. surtout, éviter d’instiller des gouttes d‘un collyre à base de cortisone, qui pourrait favoriser une perforation oculaire.

Maladie infantile : La brucellose (brucellose)

En principe, la brucellose n’affecte que le bétail et. Éventuellement, les personnes qui l’approchent- Mais, si l’on administre à un petit enfant du lait non stérilisé, des produits laitiers ou de la viande provenant des animaux atteints, il peut être touché lui aussi. (brucellose)

Maladie infantile : symptomes de la Brucellose (brucellose)

La brucellose se déclenche après une période d‘incubation de dix jours environ; à partir de ce moment. l’enfant est fiévreux, et cela peut durer de quelques jours a plusieurs semaines. il vomit, ressent des douleurs musculaires et articulaires; son foie et sa rate sont l’objet d’un gonflement. Cela dit, ces manifestations sont variables et, parfois, la maladie passe pratiquement inaperçue. (brucellose)

Maladie infantile : Les complications de la brucellose

Les complications de la brucellose sont les arthrites, les infections des os (ostéomyélite). et les méningites. le meilleur moyen de lutte semble être l‘administration d’antibiotiques.

Maladie infantile : La tuberculose de l’enfance (tuberculose)

La tuberculose, chez l‘enfant comme chez l’adulte, est transmise par les voies respiratoires, par la toux, plus rarement. par l’ingestion du lait non stérilisé produit par une vache qui abriait le microbe. (tuberculose)

La (tuberculose) est particulièrement à craindre lorsqu’il existe un terrain favorable à son développement c’est-à-dire si le sujet atteint de la tuberculose est relativement fragile, ou bien, si le microbe est très virulent, si l’enfant est déjà malade on suit une cure de cortisone.

Cette infection (tuberculose) ne procure jamais d’immunité complète (résistance acquise à l’infection): l’on a en effet constaté des rechutes causées par des germes venus à nouveau de I ‘extérieur, alors que la résistance du sujet était amenuisée pour une raison ou une autre. (tuberculose)

Le microbe (tuberculose) provoque souvent une allergie de l’organisme envers ses propres constituants cellulaires, visible trente jours environ après le début de la maladie.

Le premier contact avec le microbe engendre une lésion appelée “primo—infection”. A ce stade, l’évolution de la maladie peut encore conduire à la guérison; ou bien vers une extension du processus, par la voie sanguine ou a l’intérieur des bronches, et c’est alors la forme secondaire. (tuberculose)

Maladie infantile : somptomes de la tuberculose de l’enfance

Chez l’enfant, le symptome de la tuberculose principal est la fièvre. une fièvre qu’aucun antibiotique courant n’arrive à faire diminuer, et qui peut durer deux à trois semaines. Le malade est très faible, ne mange pas, est très pale;

chez les petits bébés atteint de la tuberculose, on note un arrêt dans la progression du poids;

chez les plus grands, l’allergie est accentuée et favorise ce que l’on appelle un “érythème noueux”, c’est-à-dire la formation, sur les jambes, de plaques rouge-violacé qui s’atténueront lentement.

Apres la disparition de la fièvre, la primo-infection peut ne plus donner signe de vie mais, s’il a touché les poumons, il risque de provoquer une tuméfaction des ganglions à ce niveau. Ce qui entraine une toux sèche, un grincement respiratoire, une légère difficulté à respirer (dyspnée). Les altérations du poumon se réduiront lentement et, après quelques années, la calfication des zones atteintes commencera. (tuberculose)

La primo-infection peut aussi avoir touché les glandes cervicales, qui se fondent dans une masse irrégulière adhérant à la peau et qui, fluidifiée par la maladie, risque de s’écouler à l’extérieur, avec perforation de la peau et formation d’une fistule, C’est-à-dire d’une communication entre deux zones différentes.

On appelle tuberculose post-Primaire toutes les manifestations tuberculeuses causées, lors de la maladie, par l’activation de germes

non tuberculeux déjà présents dans l’organisme. Ils profitent de la pénétration du bacille tuberculeux pour se disséminer dans le corps, par voie sanguine ou par la lymphe.

La tuberculose post-primaire, ou miliaire, tout comme la méningite tuberculeuse, présente une évolution différente selon les sujets; elle sera aigue, ou chronique. Dans le premier cas, elle suscite une forte fièvre, l’affaiblissement de l’état général, un gonflement de la rate, des diarrhées; il faut penser à cette forme de tuberculose lorsqu‘on a un enfant dont la réaction à la vaccination anti tuberculinique est positive est pris d’une forte fièvre persistante. L’on considère plusieurs sortes de tuberculoses post-primaires, selon la région touchée (pleurésie, péritonite, méningite tuberculeuse).

Autre forme de tuberculose post primaire tardive, dite tertiaire: elle est caractérisée par des lésions au niveau du poumon, et ces lésions ont tendance à s’étendre. il s’agit parfois d’une rechute de l’infection primaire, d’autre fois de nouvelles infections qui rompent l’équilibre immunologique établi après cette même première infection.

il s’agit ici surtout de la phtisie. Elle est très rare avant la puberté; combattue pendant longtemps par l’immunité précédemment acquise, elle finit par la vaincre. Alors, sa victime s’affaiblit progressivement, tousse. perd du sang; à l’auscultation, le médecin entend des bruits tout à fait caractéristiques. Les soins seront longs et difficiles, plus pour un adolescent que pour un adulte.

Maladie infantile : La tuberculose tertiaire (tuberculose)

La tuberculose tertiaire peut atteindre les articulations, les os et la peau. Son développement à court terme est soumis à celui d’une éventuelle méningite ou d’une tuberculose miliaire; elle est d’autant plus grave que l’enfant est jeune et que l’en a tardé à intervenir.

Cependant, lorsque la radiographie décèlera une calcification du complexe primaire, on considèrera que l’infection est neutralisée.

La première des préventions à la tuberculose tertiaire (tuberculose):

éviter le contact avec des enfants eux mêmes atteints.

La seconde, la vaccination; elle est obligatoire pour les enfants dont la cutiréaction est négative; mais il faut savoir que cette réaction sera tout aussi négative si le sujet est déjà tuberculeux, ou s’il est sous le coup d’un traitement à la cortisone (tuberculose)

Quand au traitement de la tuberculose tertiaire

, il est bien évidemment médicamenteux, et prescrit par un spécialiste, que l’on nomme pneumo-phtisiologue.

autre maladie  voir la maladie pied main bouche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *