Protéger l’audition

Protéger l’audition

Peu à peu les réponses aux questions ne sont plus parfaitement adaptées. La participation aux  conversations familiales s’amenuise… Ces symptômes  de la presbyacousie, une diminution progressive de l’audition, guettent beaucoup d’entre nous avec l’âge.

L’oreille commence à vieillir dès la fin de l’adolescence, mais ce vieillissement est très lent et très progressif et ce n’est généralement qu’à partir de la soixantaine qu’il commence à se faire sentir. Que se passe-t-il dans l’oreille pour qu’une surdité progressive s’installe ainsi ?

Un mécanisme délicat

L’audition est faite d’une  cascade de phénomènes. Schématiquement, les sons font vibrer le tympan, qui transmet ces vibrations à l’oreille interne par l’intermédiaire des osselets. Là, le son est transformé en impulsions électriques grâce à  des cils vibratiles baignant dans un liquide. Ils tapissent les cellules de la cochlée, située au fond de l’oreille interne et qu’on appelle aussi le limaçon. Les impulsions électriques sont à leur tour transmises par le nerf auditif jusqu’au cerveau, où elles sont décodées.

Le dysfonctionnement ou la lésion d’un seul des chaînons de cet ensemble peut perturber ou interrompre l’audition.

La presbyacousie

La presbyacousie, elle, est liée à une dégénérescence de la cochlée et du nerf auditif. Elle débute par une diminution de la sensibilité aux fréquences aiguës provoquant de très légères modifications de la perception. Elles sont à peine perceptibles dans la vie courante, car le langage parlé utilise un assez large spectre de fréquences sonores. Peu à peu, il devient difficile de comprendre un interlocuteur dans le bruit de fond d’une conversation générale.

Parfois, la victime de la presbyacousie perçoit des  acouphènes. c’est-à-dire des bourdonnements ou des sifflements «entendus» par le sujet, mais qui ne sont pas réellement émis dans son environnement.

Sur une oreille qui n’est déjà plus parfaite, la perte est en moyenne de 0,5 décibels (dB) par année d’âge entre 60 et 70 ans, de 1 dB entre 70  et 75 ans, de 1,5 dB entre 75 et 80 ans, de 2 dB à partir de 85 ans. L’évolution peut être deux fois plus rapide à partir de 85 ans. Lorsqu’une perte de plus de 30 dB affecte la fréquence  des 2 000 Hz, les effets commencent à se faire sentir. Tout le monde n’est pas atteint par la presbyacousie au même âge. Dans certaines familles,

elle débute très tôt, dans d’autres, tardivement. L’hérédité intervient là de manière importante. Otites graves et répétitives, intoxications par le monoxyde de carbone ou exposition à des bruits intenses sont autant d’agressions qui affaiblissent le système auditif.

Le danger des baladeurs

Un nouveau risque apparaît avec les baladeurs écoutés à pleine puissance. C’est pourquoi les pouvoirs publics se préoccupent de limiter cette dernière.

En fait, tous ces facteurs jouent plus que l’âge lui-même.

Il n’existe pas de médicaments ou d’intervention chirurgicale permettant de traiter la presbyacousie. Seules les prothèses auditives ont quelque efficacité, mais elles : nécessitent des manipulations dont l’apprentissage est souvent difficile pour des personnes âgées. D’où un fort taux d’abandon de ces appareils qui sont chers et mal  remboursés. Aussi les
spécialistes s’accordent-ils pour dire que 10 % seulement des personnes qui pourraient être appareillées le sont.

One Comment on “Protéger l’audition”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *